Les boissons énergisantes, la dépendance

Les dépendances aux boissons énergisantes

La clientèle cible des boissons énergisantes sont les jeunes adultes entre 16 et 25 ans, mis à part le goût que certains semblent apprécier il y a des raisons qui font que les jeunes en consomment autant. Comme il a été mentionné dans les articles précédents les boissons donnent un regain d’énergie et permettent d’avoir un état de concentration plus optimal pour un certain temps. Les jeunes en consomment lorsqu’ils se sentent fatigués ou pour améliorer leur endurance soit pendant un sport intense ou pour une grosse période d’étude. Les ingrédients magiques que les vendeurs de boissons énergisantes utilisent sont tous simplement de la caféine ou de la guarana. Tout le monde sait les effets qu’à la caféine sur notre corps, mais nous ne connaissons pas bien la guarana. La guarana est une plante qui donne des grains qui contiennent 2 fois plus de caféine que les grains de café. C’est justement sur les effets physiques de la caféine ou du guarana que repose le plan marketing des compagnies de vente. Soit la dépendance du corps pour avoir l’impression de fonctionner à son plein régime.


Plus les jeunes consomment des boissons énergisantes plus le corps s’habitue et plus ils en redemandent, c’est un cercle vicieux.

Les alternatives

L’y a plusieurs alternatives aux boissons énergisantes et la première est le café. En plus c’est une boisson qui contient beaucoup moins d’éléments nocifs pour la santé que les boissons énergisantes. Une tasse de café contient normalement moins de caféine qu’une cannette de boisson énergisante.

Dépendamment des raisons pour lesquelles les jeunes les consomment, il s’offre d’autres alternatives. Si elles sont consommées parce qu’ils manquent d’énergie ils peuvent tout simplement remédier à la situation en ayant plus d’heures de sommeil par nuit ou à l’occasion manger du chocolat, mais pas n’importe quelle barre de chocolat, du chocolat noir.

boissons

Faire de l’activité physique aide aussi à optimiser le niveau d’énergie dans le corps. Puis, si les jeunes les consomment pour se désaltérer, l’eau est beaucoup plus efficace pour la désaltération que les boissons énergisantes. Pour un effort intense lors de sport les boissons énergisantes comme gaterade ou powerade sont beaucoup plus efficaces parce qu’elles rétablissent l’équilibre électrolytique ou bien il y a les boissons rafraîchissantes de santé, pour l`été qui sont faites de vrai fruits, mais faites quand même attention, les jus fruits on eux aussi leurs inconvénients, voir l’article les jus de fruits.

Les mixtes avec l’alcool

Les jeunes ont souvent besoin d’énergie lorsqu’ils se couchent au petit matin. Durant ces soirées les jeunes ont pris l’habitude de mélanger l’alcool avec les boissons énergisantes. Une nouvelle mode est née et celle-ci n’est pas des meilleures pour la santé.

Le but des jeunes dans le mélange de l’alcool et des boissons énergisantes est l’effet enivrant de l’alcool et de l’effet régénératrice de la boisson énergisante. Les deux substances mélangées ensemble forment un cocktail des plus douteux. Selon Hubert Sacy d’éduc’alcooI deux substances agissent de façon diamétralement opposée et font très peur. La caféine est un excitant du système nerveux central tandis que l’alcool est un dépresseur du système nerveux central. La boisson énergisante va dissimuler les effets de l’alcool. Il faudra donc consommer plus d’alcool pour en ressentir les effets euphorisants. Inutile de dire qu’on augmente alors les risques de surconsommer de l’alcool. De plus, les consommateurs prennent des risques et croient qu’avec les mixtes, ils seront plus attentifs lors de leur retour à domicile. Ils auront l’impression d’avoir la faculté de conduire leur voiture malgré un taux d’alcool élevé. Ils pourraient également se blesser gravement sans être en mesure de s’en rendre compte ou même se sentir plus ouvert à des pratiques sexuelles qui ne seraient pas arrivées dans d’autres contextes.

Ce phénomène est de plus en plus populaire dans les bars, car cela procure la chance aux clients de rester plus longtemps pour s’amuser. Serait-ce une question de marketing?? Bonne question. En tous cas, ce n’est sûrement pas pour le bien-être du consommateur… Santé Canada déconseille d’ailleurs les mixtes d’alcool et de boissons énergisants.

Crédits photo : Sébastien SORIANO/Le Figaro

Les mélanges les plus populaires dans les bars et les soirées privées sont RED BULL et Vodka ou les Jäger bombs (Jägermeister et RED BULL). Ils sont vendus dans plusieurs bars et pubs même s’il est fortement déconseillé de mélanger ces deux produits. Plusieurs organismes de la santé américaine et canadienne (santé canada) ont voulu recueillir les commentaires de Red Bull sur ces effets néfastes, mais une porte-parole de la compagnie a déjà affirmé au magazine Salon que le produit était promu comme une alternative aux boissons alcoolisées. ‘’Nous ne sommes pas plus concernés (par la façon dont le produit est utilisé) que Minute Maid l’est par l’utilisation du jus d’orange dans un cocktail.’’ a-t-elle affirmée. Certains bars ont par contre ont suivi la recommandation sur les canettes des boissons énergisantes et se sont abstenus de mélanger les boissons et l’alcool. Selon les statistiques de Santé Canada faites auprès des jeunes, plus d’un tiers des jeunes de 18 à 24 ans disent consommer régulièrement des boissons énergisantes. Et la moitié d’entre eux les mélangent à de l’alcool. Les sortes d’alcools les plus souvent utilisés sont la vodka, le rhum ainsi que la tequila… Cela engendre différents problèmes tels que des risques d’intoxication, de déshydratation, de nausée/vomissement et même de troubles du rythme cardiaque.

Des chiffres qui parlent

L’étude du Dr Kathleen E.Miller, publiée dans la revue Jouma/ of Adolescent Health, a été menée auprès de 795 étudiants new-yorkais. Après avoir enregistré la consommation de boissons énergisantes de chacun et analysé leurs comportements respectifs, le Dr Miller a constaté de grandes différences entre les gros consommateurs de boissons énergisantes et les non-consommateurs. Les étudiants qui consommaient beaucoup de boissons énergisantes, soit six fois où plus par mois, avaient en moyenne trois fois plus de risques que les faibles consommateurs et les non-consommateurs d’être fumeurs, d’avoir abusé de médicaments, mais aussi de s’être battus violemment durant l’année précédant l’étude. Autre constat, ces amateurs de boissons énergisantes avaient deux fois plus de risques de fumer de la marijuana et d’avoir une consommation problématique d’alcool. De façon générale, 39% des étudiants avaient consommé au moins une boisson énergisante le mois précédent l’enquête. De plus, les garçons consomment davantage de boissons énergisantes que les filles.

À suivre…

  • La publicité
  • Nouveauté au Québec: L’octane et le Mojo
  • Endroits de vente

Increase your website traffic with Attracta.com

Share
Ce contenu a été publié dans Produits, produits nocifs à votre santé, Santé, santé physique, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire