COMMENT ETRE MIEUX AVEC SOI & AVEC LES AUTRES

Tout être humain recèle de grandes ressources que chacun gagne à découvrir et à développer. Depuis plusieurs années, Nicolas SARRASIN synthétise les connaissances nouvelles provenant des recherches en sciences cognitives…

Le but de l’auteur est de rendre accessibles ces connaissances pour vous aider à développer votre aptitude au bonheur.
Azur-Shop propose des eBooks et scripts ou logiciels dont nombreux sont gratuits sur le marketing en ligne et le e-commerce

Increase your website traffic with Attracta.com

Publié dans Être mieux, être mieux avec soi | Marqué avec , , , , | Laisser un commentaire

L’affiliation : le moyen idéal pour gagner de l’argent sur Internet

Les affiliations sont un excellent moyen pour obtenir immédiatement des produits à vendre, avec des sites professionnels et des outils marketing, pour pouvoir proposer différents produits à vos prospects et gagner de l’argent.

Parfois, vous aurez même des emails prêts à être envoyés à vos listes !

L’affiliation est un système où tout le monde est gagnant :

1 – Celui qui crée le produit : Quelqu’un souhaite vendre son propre produit sur Internet, en le diffusant auprès d’un grand nombre de clients potentiels, sans dépenser des milliers d’euros en publicité. Il lui suffit de mettre en place un système d’affiliation, et les différents marketeurs qui le souhaitent pourront diffuser ses produits, gratuitement !

En contrepartie, il reverse une commission à chaque affilié qui fait une vente.

Même s’il reverse par exemple 50% de commission aux affiliés, sur chaque vente, c’est très intéressant pour l’auteur du produit : il reçoit 50% des ventes qui sont effectuées, sans faire de publicité (on peut donc considérer que ces 50% sont ses frais publicitaires) et il en vend beaucoup plus que si il faisait lui-même de la publicité.

 

2 – L’affilié qui diffuse le produit : Un marketeur souhaite augmenter ses bénéfices, ou créer son business en ligne en proposant des produits intéressants aux abonnés de ses listes, mais n’a pas de produit à vendre… Il lui suffit de trouver de bonnes affiliations, puis de promouvoir les produits des autres avec ce système gagnant/gagnant : il recevra (par exemple) 50% de commission pour chaque produit vendu, alors qu’il n’a pas crée le produit, ni même la page de vente, il n’a même pas à s’occuper de la livraison du produit : il n’a qu’une seule chose à faire; promouvoir les produits de ses affiliations !

Et recevoir des bénéfices sur les ventes…

L’inscription dans les affiliations est généralement gratuite, et vous permet immédiatement de diffuser les produits pour générer des commissions.

N’est-ce pas un moyen efficace pour avoir des produits à vendre, en partant de rien, gratuitement, et commencer à gagner de l’argent ?

Je vous propose de regarder cette vidéo de présentation de l’affiliation gratuite Club Du Succès, ceci en cliquant sur le lien ci-dessous, les avantages sont nombreux et les commissions sont reversées instantanément aux affiliés :

http://www.club-du-succes.com/?e=sylvainbreault@hotmail.com

Je vous souhaite une grande réussite sur Internet avec les affiliations !

Cordialement,

Sylvain Breault

Increase your website traffic with Attracta.com

Publié dans Produits, Être mieux | Marqué avec , , , , , , , , | 3 commentaires

Cessez d’être gentil soyez vrai

Être avec les autres en restant soi-même

Cessez d’être gentil soyez vrai !

Phrase-résumée du livre : Nous avons tendance à dire plus facilement leurs quatre vérités aux autres plutôt que d’exprimer simplement ce qui se passe en nous. Exprimer sa vérité dans le respect d’autrui et de soi-même, voici le projet du livre. Faites-vous souvent l’effort d’inventorier les sentiments qui motivent vos jugements ? Etes-vous capables d’identifier les besoins refoulés et camouflés derrières vos propos ?  Faites-vous aux autres des demandes réalistes et négociables ? Cet ouvrage vous propose de rencontrer l’autre sans cesser d’être soi.

de Thomas D’Ansembourg, 2001, 249 pages

Note : Cette chronique invitée a été écrite par Monalisa du blog Le Bonheur pour les nuls, dans lequel elle nous enseigne comment être plus heureux dans nos vies et tiré du blog de Olivier Roland intitulé http://www.des-livres-pour-changer-de-vie.fr/

Chronique et résumé du livre

1 – Pourquoi vous êtes coupés de vous-même

Nous n’avons jamais appris les mots qui parlent de notre monde intérieur. Depuis l’enfance, nous nous sommes mis à l’écoute des autres (parents, instituteurs puis collègues, patron, …). Pour survivre et s’intégrer, nous avons alors cru devoir nous couper de nous-mêmes.

1.1 L’espace mental

Notre mental a bénéficié de tous les soins et de l’essentiel de notre éducation au dépend des autres aspects de notre personne.

Notre compréhension intellectuelle des choses a été stimulée et encouragée, mais le résultat est le suivant :

– nous jugeons les autres plus vite que notre ombre à partir d’un minimum d’information,

– nous fonctionnons par habitude, avec des automatismes de pensée dans un univers de concepts et d’idées,

– nous fonctionnons sur un système binaire : une chose est blanche ou noire, j’ai tord ou j’ai raison…,

– nous ne prenons pas la responsabilité de ce que nous ressentons : “je suis triste parce que tu…”, “je suis ainsi parce que ma mère…”, “j’ai pas le choix…”, …etc.

 

L'espace mental
Creative Commons License photo credit: FranUlloa

1.2 Les sentiments

Dans ce fonctionnement traditionnel, nous nous sommes coupés de nos sentiments et de nos émotions. Par pudeur et réserve transmises de générations en générations, nous ne parlons pas de nous-même et ne connaissons même pas  le vocabulaire pour parler des enjeux de notre vie intérieure.

Or le sentiment est un signal précieux qui nous renseigne sur un besoin intérieur.

1.3 Les besoins

Ecouter ses besoins a longtemps été synonyme de nombrilisme et d’égocentrisme. Pourtant, peut-on être à l’écoute des autres lorsqu’on ne s’est jamais écouté soi-même ? Certainement pas !

1.4 La demande

En réussissant à formuler une demande concrète, nous arrêtons d’attendre que l’autre comprenne ce besoin grâce à l’intervention du saint esprit et le satisfasse.

2 – Prenez conscience de ce que vous êtes en train de vivre

 

2.1 Vous épuiser pour bien faire

De nombreuses personnes s’épuisent dans le soin de l’autre et l’oubli de soi. Cette violence qu’elles s’infligent pour “bien faire” fait qu’un jour, elles ne sont plus capables de “rien faire”. Pour développer la conscience de ce que l’on vit, les 4 stades à considérer  sont : l’observation, le sentiment, le besoin et la demande.

2.2 L’observation

Observer des faits d’une façon neutre sans juger ni interpréter est essentiel mais pas si facile que ça.

Il faut savoir dissocier le fait de l’émotion qu’il suscite et ne faire aucune supposition que l’on prendrait pour une vérité.

2.3 Le sentiment

Utilisez le “Je” pour exprimer votre sentiment mais exprimez-le sans interprétation. Par exemple, lorsque vous dites “je me sens triste, inquiet, en colère, …” vous gardez la responsabilité de ce que vous vivez. Lorsque vous dites “Je me sens trahi et manipulé”, vous traitez implicitement l’autre de traitre et de manipulateur, et vous restez enfermé dans un scénario de victime, de plainte et de conflit.

2.4 Le besoin

Partez du principe que l’autre n’est pas là pour satisfaire vos besoins (pas même votre conjoint), même s’il peut y contribuer.

De la même façon, vous n’avez pas à passer votre vie à combler les besoins des autres (c’est encore valable pour le conjoint).

Identifier son besoin (de repos, de temps, de disposer de sa soirée…) c’est choisir de ne jamais nier ou renier ce qui nous habite. Tous nos besoins n’ont pas besoin d’être satisfaits, mais tous ont besoin d’être au moins reconnus.

2.5 La demande

Pour satisfaire vos besoins, formulez des demandes concrètes, réalistes, positives et négociables. C’est le caractère négociable de la demande qui crée l’espace nécessaire à la rencontre.

3 – Prenez conscience de ce que l’autre est en train de vivre

3.1 Communiquer, c’est exprimer et recevoir un message

Communiquer, c’est s’exprimer et écouter. Il faut laisser tomber la peur de se dévoiler comme celle d’entendre l’autre dans sa souffrance et ses difficultés. Entrer dans une communication non violente, c’est basculer dans la confiance et rester présents à l’autre comme à vous même.

3.2 L’empathie

L’empathie (alias la compassion) c’est la présence portée à ce que vous vivez et ce que vit l’autre. Les 4 étapes de la pratique de l’empathie sont les suivantes :

– écoutez sans rien faire,

– portez votre attention sur les sentiments et les besoins de votre interlocuteur,

– reflétez les sentiments et les besoins de votre interlocuteur en les reformulant,

– observez les signes de relâchement et de détente.

Envers les personnes allergiques à l’empathie, vous pouvez utiliser la compassion silencieuse en restant ouverts et bienveillants.

3.3 Prenez le temps

Prenez le temps de communiquer mutuellement. Ca peut éviter de perdre du temps par la suite en disputes et conflits.

4 – La rencontre La rencontre

       Creative Commons License photo credit: Search Engine People Blog

Lorsque nous fonctionnons sur le plan mental, ce qui arrive le plus souvent c’est :

– de se “louper l’un l’autre”,

– de rentrer de plein fouet dans la dispute,

– ou de ne pas oser nous monter tels que nous sommes pour éviter les “projectiles verbaux”.

Mais pour marcher sur le chemin vers l’autre, vous ne pouvez pas faire l’économie du chemin vers soi.

Curieusement, la relation vers soi est censée se faire toute seule. Mais en réalité cette relation a besoin d’entretien, de temps et d’attention. Et pourtant, nous sommes pour la plupart plus préoccupés par l’intendance quotidienne que par l’intimité. Créons des lieux de paroles et ne mourrons pas nourris, vêtus, instruits… mais le cœur sec !

5 – Les 2 clés pour la paix  : le sens et la sécurité affective

5.1 Nous avons été éduqués à faire, pas à être

Nous sommes sommés de correspondre aux attentes des autres pour être aimés. Alors nous savons faire plaisir, être un bon garçon, un bon père, un bon collègue ou un bon mari,  mais nous ne savons pas être tout simplement nous-même.

En croyant être responsable des sentiments des autres, nous nous culpabilisons mais n’arrivons pas pour autant à être à l’écoute de l’autre.

Prendre soin de quelqu’un, ce n’est pas le prendre en charge. Prendre soin , c’est avoir confiance dans les facultés de la personne à s’en sortir grâce à ses propres ressources. Ceci implique la confiance dans ses propres capacités.

5.2 Etre aimés comme nous sommes

Cessons de chercher à correspondre aux attentes des autres et de demander aux autres de correspondre à nos attentes. Il est préférable d’aimer son fils tel qu’il est que son “projet de fils” (un être brillant qui devra être ingénieur), et d’aimer son conjoint plus que son “projet de vie commune”.

Mais pour cela, il faut développer un sentiment de sécurité intérieure dissocié de ses rôles sociaux de bonne mère, bonne épouse, bonne fille …

Cessons de nous sentir menacés par nos différences et celles des autres. Cessons d’avoir peur de la désapprobation.

5.3 Cessons d’être gentils, soyons vrais !

Derrière une apparente gentillesse, il y a souvent la peur de perdre, la peur du rejet et la peur de la critique.

Or pour fonder des relations satisfaisantes et durables, nous ne pouvons pas faire l’économie de la vérité et de l’authenticité.

5.4 Comment dire non

L’obéissance ne crée pas des être responsables mais des automates.  Savoir dire non est au cœur de 4 valeurs essentielles : le respect (de l’autre et de soi), l’autonomie, la responsabilité et la force.

Entrainez-vous à dire non dans des situations faciles pour pouvoir ensuite y arriver dans des situations plus difficiles.

Dire non d’une façon constructive et créative, c’est également dire oui à quelque chose d’autre. Et c’est également développer sa capacité à entendre le non de l’autre sans le prendre de façon personnelle.

5.5 La peur du conflit

Derrière la peur du conflit se trouve un besoin de sécurité affective : “suis-je encore aimable si je ne suis pas d’accord ?”. Mais le conflit est également une formidable opportunité d’évolution.

5.6 Comment vivre la colère ?

Exprimer ou entendre la colère peut sembler difficile. La colère est pourtant un formidable signal d’alarme sur notre tableau de bord intérieur, le signe qu’il faut nous mettre aux “soins intensifs” de notre propre écoute. Et enterrer ses colères, c’est véritablement s’assoir sur un champ de mines.

Alors un jour ça pète, et ça se transforme en agression sur quelqu’un.

La colère

Creative Commons License photo credit: mdanys

Prendre soin de ses colères consiste alors à :

1 – Nous taire plutôt qu’exploser. Car si nous explosons à la figure de l’autre, l’agressé ne pourra pas bien nous entendre.

2 – Accueillir toute notre colère. Accepter la violence qui est en nous sert d’exutoire : il faut être capable de bien la regarder en face avec ses images et ses fantasmes.

3 – Identifier le(s) besoin(s) insatisfait(s).

4- Identifier les nouveaux sentiments qui peuvent se manifester. Derrière cette colère, il peut y avoir la fatigue d’une situation, et derrière cette fatigue un besoin de changement.

5 – Dire notre colère. Idéalement, vous pouvez  l’exprimer seulement lorsque la tension est relâchée.

Pour être capable d’écouter la colère d’autrui, essayez de rester patient et de pratiquer l’empathie.

6 – Renseignez-vous mutuellement et partagez vos valeurs

6.1 – Il faut, tu dois, c’est comme ça, j’ai pas le choix, j’ai pas le temps

Ce langage déresponsabilisant anesthésie la conscience et vous transforme en robot. Demandez-vous quelles valeurs vos vieux “il faut” servent. La contrainte est inconfortable, mais familière. Remettre en cause son sens du devoir et ses habitudes, agir par choix et par élan du cœur peut faire peur. Pourtant, la vie se trouve ici même dans ces enthousiasmes.

Par ailleurs, regardez à quoi et à qui vous consacrez votre temps et votre énergie. Ce sont d’excellents indicateurs de vos priorités, de vos choix et des besoins que vous décidez de satisfaire. Bien souvent hélas, la priorité est donnée à l’intendance plutôt qu’à écouter les membres de sa famille.

6.2 – Un sens à sa vie
Nous avons besoin de connaitre le sens de notre vie, sa direction et sa signification. Si nous ne prenons pas soin de notre besoin de nous sentir pleinement vivant, nous risquons de le combler d’une façon destructrice.

6.3 – Punitions et sanctions

Le vieux système punition / récompense ne créé pas de sécurité intérieure et de confiance en soi. Il ne fonctionne pas mieux pour l’éducation des enfants qu’au sein des entreprises. Ce système fait appel à la peur et la culpabilité au lieu de faire appel à l’enthousiasme et l’adhésion. Bien sûr, la fermeté est parfois nécessaire. Mais ne peut-on pas être fort sans être agressif ?

7 – La méthode

Essayez d’être présent à vous-même sans jugement 3 minutes 3 fois par jour. Posez-vous alors cette question : “y a-t’il quelqu’un à l’intérieur ?”

Soyez également reconnaissants et exprimez cette gratitude pour tous vos besoins comblés. La gratitude est la vitamine de la relation !

Epilogue : jardinez la paix

La violence n’est pas l’expression de notre nature, mais celle de la frustration de notre nature. Elle exprime nos besoins non reconnus ou non satisfaits.

La paix

Creative Commons License photo credit: hapal

La communication consciente et non violente est un mode de résolution des conflits qui permet de nous déprogrammer du vieux système de la violence.

Car la violence et la non-communication ne sont pas un grand problème, mais 7 milliards de petits problèmes !

Il n’y aura pas de paix dans le monde tant que l’homme ne prendra pas soin chaque jour de cultiver sa paix intérieure. Cette paix se propagera ensuite par rayonnement car la paix, c’est contagieux !

Conclusion

Ce livre est à mon avis une nécessité pour tous les “trop gentils” du monde qui sont déconnectés de leurs émotions. Pour avoir déjà fait mon chemin vers pas mal de principes expliqués dans l’ouvrage, je témoigne que ce livre ne peut qu’être ré-équilibrant pour le lecteur, dans une culture qui pousse à se couper de soi-même. Il bouleversera à coup sûr le lecteur qui tiendra ici son premier livre de développement personnel et sera un précieux guide pour les autres.

Au terme de ce livre, il y a la joie d’être plus connecté aux autres et à soi-même et le bonheur de se sentir plus ouvert. Un programme qui me touche car je me retrouve dans le sujet favori de mon blog Le Bonheur pour les nuls.

 

Points forts

  • Le livre est truffé d’exemples concrets et de témoignages personnels  qui illustrent et argumentent les propos de Thomas D’Ansembourg.
  • L’enseignement est très pragmatique, clair et accessible à tous.
  • C’est une mine d’or qui regorge de beaucoup de bons conseils à lire, à relire… et surtout à appliquer !

Points faibles

  • L’ouvrage a 10 ans : les lecteurs assidus de livres de développement personnel pourront avoir déjà lus certains des concepts ailleurs.
  • Les idées sont présentées d’une façon un peu brouillonne.
  • L’ouvrage brille plus sur le fond plus que sur la forme : le style est très correct mais pas exceptionnel.

Lire plus de commentaires sur « Cessez d’être gentil soyez vrai ! » sur Amazon.

Achetez le livre seulement sur Amazon :

ou, Achetez ce livre + (CD de la conférence inclus) en allant dans la barre sur le coté droit.

Increase your website traffic with Attracta.com

Publié dans Santé, santé mentale, Être mieux, être mieux avec soi | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , | 4 commentaires

Ce que vous ne savez pas peut vous faire du mal

IMPASSE ET RADICAUX LIBRES

Selon la théorie des radicaux libres concernant le vieillissement, votre corps s’use de la même manière que les métaux rouillent – à cause de l’oxydation. C’est la raison pour laquelle le monde médical s’est intéressé depuis ces dernières années aux substances que l’on appelle les antioxydants.

Mais, la théorie nous dit que les coupables dans les coulisses, ceux qui sont à l’origine du processus d’oxydation, ceux qui aident ainsi la peau à se rider, les cancers à germer, et peut être même aussi la maladie d’Alzheimer à débuter – ceux-là s’appellent les radicaux libres.

En outre, il y a une impasse : même si ces mystérieux petits malins peuvent être à l’origine d’une véritable avalanche de dommages internes…s’il n’y avait pas de radicaux libres produits par votre corps, vous seriez mort.

Ce que nous savons (ou croyons savoir)

Selon la théorie de l’atome, toute matière est composée d’atomes – et les atomes sont composés d’un noyau autour duquel des électrons sont en orbite. Normalement tout se passe bien, et les atomes se déplacent sans problème…mais parfois, ils perdent ou gagnent des électrons et sont alors déséquilibrés. Lorsque cela arrive, ils deviennent des voleurs atomiques : des radicaux libres. À partir de ce momentlà, leur objectif principal est de retrouver leur équilibre.

Les radicaux libres deviennent stables en volant un électron d’un autre atome…point de départ d’une réaction en chaîne de perte et de vol qui peut se révéler incroyablement destructrice au niveau cellulaire. Ceci constitue la base de la théorie des radicaux libres, et le degré des dommages causés dépend de la durée de la chaîne et des types d’atomes touchés.

Si un électron est volé d’une molécule qui fait partie d’un morceau de glucose dissous dans votre sang, par exemple, il se peut qu’il n’y ait pas de vrai dommage qui en résulte. Si l’électron volé fait partie d’une section de votre peau, cela vous fera vieillir un peu plus. Mais si l’électron fait partie d’une molécule qui contribue à l’AD N d’une cellule, cela pourrait être la cause d’une mutation de la cellule…ce qui pourrait augmenter le risque de cancer, de maladie de Parkinson ou d’autres maladies graves.

Ce qui est effrayant c’est que ce raid de radicaux libres dans votre corps est imprévisible. C’est un peu comme si on lâchait des balles de golf d’un avion: une balle tombant du ciel arrivera très probablement sur terre sans blesser qui que ce soit. Mais, ouvrez les portes de la soute d’un avion cargo rempli de balles de golf et les risques de dommages sérieux pleuvant du ciel seront bien plus importants.

La probabilité à elle seule nous dit qu’une des meilleures manières de limiter les dommages que les radicaux libres causent à votre corps est de limiter le nombre de radicaux libres dans votre corps.

Qu’est-ce qui peut limiter les radicaux libres?

Considérons les principales sources de radicaux libres. Il n’y a en jeu ni consensus ni vérité universelle, mais voici dix situations généralement reconnues pour causer une augmentation des radicaux libres:

  • Exposition à la lumière du soleil (une forme quo tidienne de radiation)
  • Exposition aux rayons X pour des procédures médicales
  • Pollution environnementale
  • Conservateurs alimentaires et pesticides
  • Fumer
  • Boire de l’alcool
  • Manger des aliments frits
  • Stress
  • Respiration
  • Métabolismem

Certains de ces producteurs de radicaux libres peuvent être diminués ou totalement éliminés, mais la plupart des sources sont inévitables.

Une source absolument incontournable de radicaux libres est le métabolisme – la conversion de la nourriture en énergie. Votre corps doit réaliser le processus du métabolisme afin de vivre; mais tout comme les fumées qui sortent du tuyau d’échappement quand on met un véhicule en marche, les radicaux libres sont le résultat obligatoire du processus de création d’énergie de votre corps.

Remède naturel

Bien sûr, la nature nous a donné la protection idéale contre la prolifération des radicaux libres : les antioxydants. Certaines vitamines et certains minéraux agissent comme de véritables agents de la circulation pour interrompre la réaction en chaîne des radicaux libres, et aident ainsi à maintenir l’équilibre interne entre ce qui est nécessaire et ce qui devient dangereux.

Mais le problème est que les antioxydants se sacrifient lors de ce processus. Quand un antioxydant perd un électron, il perd aussi son rôle d’antioxydant. Il a permis d’arrêter la production de radicaux libres, mais il ne peut le faire qu’une fois. Dès qu’un autre radical libre se lance à la chasse à l’électron, un autre antioxydant doit être appelé à la rescousse.

Cela signifie que le nombre d’antioxydants dans le corps diminue continuellement. Puisque la production de radicaux libres ne s’arrête pas, il faut maintenir un nombre suffisant d’antioxydants pour s’assurer que les radicaux libres ne prennent pas le dessus.

Quelle est la solution

Le corps est conçu pour absorber les nutriments qui contiennent des antioxydants à partir des plantes que l’on mange. Les plantes tirent leurs nutriments de la terre, mais vous ne mangez probablement pas beaucoup de terre…et, même si vous le faisiez, votre système ne serait pas en mesure d’accéder directement à ces précieux antioxydants que l’on y trouve.

Voyez-vous, la plupart d’entre nous ne dispose pas de suffisamment de bonne nourriture…un problème qui est lié à l’épuisement mondial de terres fertiles et à la diminution de la viabilité de nos sources de nourriture.

Pendant de nombreuses années, les humains ont eu recours aux compléments de vitamines et minéraux pour rester en bonne santé. Mais il y a là une autre impasse: les compléments que vous prenez ne font peut-être pas leur travail…ils pourraient même contribuer à empirer la situation.

Quel est le problème des compléments ?

La plupart des producteurs de compléments nutritionnels prennent les minéraux directement de la terre ou d’autres sources non végétales. Mais ces minéraux ne peuvent pas être absorbés par les humains. Pour que l’absorption ait lieu, la substance doit se trouver dans une solution. Le corps ne peut pas absorber des solides. C’est la raison pour laquelle nous avons une certaine quantité d’acide dans notre estomac. Le problème est que l’absorption n’a pas lieu dans l’estomac. L’absorption a lieu dans l’intestin grêle.

Les recherches ont montré que le type de minéraux utilisé par la plupart des producteurs de vitamines et minéraux (gluconates, sulfates, oxydes, et fumarates) se cristallise peu de temps après avoir atteint l’intestin grêle. Mais souvenez-vous : le corps ne peut pas absorber les minéraux cristallisés. Pire que cela, en se cristallisant, ils génèrent une explosion de radicaux libres… ce qui a pour résultat d’augmenter le nombre de radicaux libres au lieu d’en stopper la production.

L’approche intelligente

Compte tenu des résultats des recherches, il semble que la meilleure manière de protéger son corps des radicaux libres est d’adopter une approche double :
En premier lieu, diminuez les sources de radicaux libres…

  • Évitez l’alcool et le tabac.
  • Utilisez des produits solaires de haute qualité pour protéger votre peau.
  • Limitez votre exposition aux pesticides et aux conservateurs.
  • Mangez plus de nourriture végétale et moins de nourriture frite.
  • Aidez à ralentir la pollution environnementale.
  • Gérez le stress dans votre vie lorsqu’il devient trop important – la prière, la méditation et l’exercice sont essentiels pour ce faire.

Ensuite, consommez intentionnellement des aliments riches en antioxydants — des grains entiers, du soja, du thé vert et noir, des tomates, du brocoli, des baies, de l’ail et des épinards qui sont tous riches en antioxydants.

Et si vous voulez être certains de faire le plein d’antioxydants, alors ajoutez à votre régime alimentaire les meilleurs compléments de vitamines et minéraux que vous puissiez trouver. Recherchez la meilleure qualité, et non pas le prix le plus bas.

L’objectif est l’équilibre : mangez intelligemment, soyez intelligent et choisissez la voie du bien-être. Ce monde a besoin de vous. Faites de votre mieux pour préserver votre actif numéro un : vous.

Télécharger la Version PDF
tiré des articles sur l’amélioration du bien-être de Melaleuca– Juillet 2011.
Les droits d’auteur son détenu par © Copyright 2011 Melaleuca, Inc 

Increase your website traffic with Attracta.com

Publié dans Santé, santé global, Melaleuca | Marqué avec , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Vaincre la mauvaise humeur

De simples astuces pour prendre la vie du bon côté

Bougon. Maussade. Irritable.
Quelques mots seulement pour décrire notre état quand la mauvaise humeur s’empare de nous. tout le monde peut être de mauvaise humeur et, malheureusement, celle-ci peut avoir un effet sur les autres. Votre disposition peut être contagieuse et risque même de vexer vos collègues, vos amis ou votre famille.

Il n’est pas étonnant qu’une vision optimiste de la vie soit plus productive et plus saine qu’une conception pessimiste. Mais saviez-vous qu’il suffit d’un simple coup de pouce dans la bonne direction pour vous aider à remonter la pente? Voici quelques idées pour retrouver rapidement le sourire.

Riez :-)
Le rire augmente la production d’endorphines, ce qui améliore l’humeur et procure un sentiment de bien-être. Le simple fait de rire permet d’évacuer le stress et d’améliorer notamment la circulation sanguine et même la digestion. La « thérapie par le rire » connaît un tel succès que même le Pentagone offre des séances aux soldats et à leur famille.

Remémorez-vous de bons souvenirs
Se remémorer de bons moments ou des souvenirs agréables peut immédiatement remonter le moral. Repensez à votre première amourette, à votre vieille voiture sport, à vos vacances préférées ou aux premiers pas de votre enfant.

Créez
Commencez un nouveau projet ou terminez celui que vous avez laissé de côté. Écrivez un journal, construisez quelque chose, mettez-vous au dessin ou à la peinture, cuisinez un plat raffiné, prenez des photos, terminez cet album personnalisé sur lequel vous travaillez depuis des années, ou écrivez un livre ou une lettre. Trouvez une activité qui vous procurera un sentiment d’accomplissement et lancez-vous! Inutile de rechercher la perfection, il suffit que ça vienne de vous.

Privilégiez le contact tactile
Le contact humain peut augmenter les taux d’endorphines, d’hormones de croissance et de DHA de l’organisme. Il a été prouvé que ces substances rallongent la durée de vie et atténuent les effets négatifs de l’anxiété. Des chercheurs ont découvert que les patients hospitalisés qui acceptent le contact physique récupèrent plus rapidement que ceux qui le refusent. Serrez un ami dans vos bras, tenez la main d’un être cher ou blottissez-vous contre la personne que vous aimez.

Faites-vous plaisir
Profitez des choses simples de la vie : écoutez de la musique, chantez votre chanson préférée ou lisez un bon livre. Sortez souper dans un bon restaurant ou offrez-vous un soin des pieds avec vos amis. Mangez un morceau de chocolat. Le cacao contient de la phényléthylamine, un composé connu pour augmenter la production d’adrénaline et de dopamine du cerveau, deux substances qui améliorent l’humeur.

Stimulez vos sens
Achetez quelques fleurs colorées. Une étude a établi que, pendant un exercice de dactylographie de cinq minutes, les personnes assises à côté d’un bouquet de fleurs étaient plus détendues que celles qui se tenaient à côté de plantes vertes. L’odeur apporte aussi des bienfaits. Vous n’aimez pas les fleurs? Achetez un nouveau flacon de parfum ou d’eau de Cologne. Quand vous stimulez les nerfs de votre nez, vous éveillez le système limbique qui est lié à l’humeur et à la mémoire. Une étude parue dans la revue Physiology & Behavior a fait ressortir que la salle d’attente d’un cabinet de dentiste éveillait moins l’anxiété et la mauvaise humeur si elle sentait l’orange ou la lavande1.

Vous avez besoin d’un peu plus d’aide pour retrouver la bonne humeur? Voici quelques conseils à mettre régulièrement en pratique pour dissiper votre mauvaise humeur et l’empêcher de revenir.

Comment Optimiser Votre SommeilDormez suffisamment

Certaines personnes ont des problèmes de sommeil. Même si c’est parfois difficile, il est très important d’obtenir la bonne quantité de repos pour votre humeur. La fatigue peut rendre triste et plus irritable.

http://club-positif.com/psp/produits/item/474a133953

Fixez-vous des objectifs
Une étude réalisée en 2006 a établi que les personnes qui se fixent des objectifs sont moins anxieuses et ont une meilleure image d’elles-mêmes. Elles trouvent aussi plus de sens à leur vie que les personnes qui n’ont aucun but. « Les objectifs améliorent l’humeur en augmentant les chances de réussite, ce qui crée une meilleure estime de soi et une meilleure conception de la vie en général », explique Jennifer S. Cheavens, Ph. D, auteur et professeur adjointe à l’université de l’État de l’Ohio2.

Faites de l’exercice
Faites du jogging le matin, de la bicyclette avec vos enfants, jouez au tennis ou allez faire une promenade à bon pas avec le chien. La pratique régulière de l’exercice accroît la production de plusieurs substances dans l’organisme. Celles-ci sont reconnues pour améliorer l’humeur et évacuer la tension. L’exercice diminue la sensation de dépression et d’anxiété, et vous rend plus heureux et moins stressé. Il est également bénéfique pour la santé et l’apparence physique, et aide à mieux se sentir. Il permet ainsi d’augmenter la confiance en soi et l’estime de soi.

Mangez sainement
Un régime alimentaire équilibré et sain peut être le remède contre le cafard chronique. Des études montrent que les nutriments importants suivants peuvent améliorer l’humeur et probablement soulager la dépression : les acides gras oméga-3, l’acide folique, les vitamines B, le folate et la vitamine D.

Le Bonheur Existe ou La Science de la Vrai Vie

Téléchargez un rapport GRATUIT: Attention, il n’est offert que pour un temps limité

« Le Bonheur Existe : Le Secret Des Lois Spirituelles« 

 …et commencez à vous diriger très rapidement vers le bonheur

=> Découvrez les 4 lois essentielles qui dirigent le monde …

=> Pourquoi certains sont heureux et d’autres ne le sont pas ?…

Etc…

Il ne vous suffira que d’indiquer votre prénom et votre adresse email pour télécharger instantanément le rapport gratuitement, c’est formidable !
 
 · · · · ·

Tout le monde connaît la mauvaise humeur de temps à autre. Essayez d’appliquer ces techniques pour dissiper la vôtre. Si votre mauvaise humeur ne disparaît pas et si vous vous sentez stressé, énervé, irritable ou pessimiste pendant de longues périodes, il est possible que vous souffriez de dépression. Le cas échéant, nous vous recommandons de consulter un médecin ou un conseiller.

Télécharger la Version PDF
tiré des articles sur l’amélioration du bien-être de Melaleuca– Août 2009
Les droits d’auteur son détenu par © Copyright 2011 Melaleuca, Inc 

Increase your website traffic with Attracta.com

Publié dans Santé, santé mentale | Marqué avec , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire