En nettoyant cela peut-être dangereux !

Quatre amis ( nettoyant ) à ne pas ramener à la maison

Vous pensez qu’ils sont vos amis, mais ils ne le sont pas. Vous les invitez chez vous, leur donnez leur propre chambre. Vous prenez même une douche ou laver la vaisselle avec eux. Vous croyez qu’ils sont sûrs, mais le sont-ils?

Qui sont ces perfides vauriens – ces menaces à votre foyer et votre famille?

Ils sont les produits de nettoyage ( nettoyant ) de tous les jours – des marques d’épicerie dans lesquelles vous avez confiance depuis des années. Comment vous êtes-vous laissé tellement berner? Voici seulement quatre des produits de tous les jours que vous rapportez chez vous de votre épicerie du quartier et qui sont potentiellement dangereux:

  1. Eau de javel Un nettoyant qui fait plus que blanchir: pour décrire ce produit, les mots les plus souvent utilisés par les médecins et les scientifiques sont « toxique, corrosif, et dangereux. » Il peut brûler la peau, les poumons et les yeux. En combinaison avec d’autres produits chimiques courants, il produit un gaz toxique. Donc, si vous avez de l’eau de javel dans votre maison, vous pourriez vous poser la question: Pourquoi?

  2. Désinfectants et nettoyant : les quats (composés d’ammonium quaternaire), sont les ingrédients actifs les plus couramment utilisés dans les désinfectants et nettoyant (s) d’usage à la maison. Les quats sont irritants pour les yeux et nécessitent une étiquette de mise en garde. Ils sont toxiques s’ils sont ingérés. En fait, si vous lisiez les mises en garde sur les étiquettes, vous n’auriez probablement pas acheté le produit en premier lieu.

  3. Le nettoyant pour les vitres : Allez, ceci ne peut pas vous nuire, peut-il? De l’irritation des yeux et de la peau aux problèmes plus graves en cas d’ingestion, ce liquide inoffensif peut vous tuer, pas seulement nettoyer vos fenêtres. La plupart des nettoyants de vitres de l’épicerie sont alimentés par de l’ammoniaque, un produit chimique si puissant que même un tout petit peu est dangereux. Ajoutez de l’ammoniaque à l’eau de Javel et vous créez un gaz mortel.

  4. Le nettoyant tout usage L’idée semble très bonne: nettoyer presque tout. Pour faire cela, cependant, la plupart pour ne pas dire chaque nettoyant tout usage des épiceries combine les substances dont vous ne voulez pas que votre famille touche ou sente l’odeur: l’ammoniac, le formaldéhyde, l’eau de javel, et d’autres. Les nettoyants tout usage peuvent être une soupe populaire de la toxicité.

Écoutez:

Votre famille dépend de vous pour assurer leur sécurité, mais vous ne pouvez pas dépendre de la plupart des fabricants ou les détaillants pour vous aider à le faire. C’est aujourd’hui le jour pour lancer une recherche diligente pour les produits qui sont plus sûrs pour votre maison. Vous voulez accomplir vos tâches les plus difficiles de nettoyage, mais sans les dangers des produits chimiques toxiques.

Des alternatives sont disponibles – des produits qui sont préoccupés par votre santé et pas seulement votre porte-monnaie, mais vous devez les chercher et poser des questions pour les trouver.

Share

Une boisson énergisante qui se nomme Pussy

Jusqu’où va aller la publicité Pussy, la boisson énergisante 100% naturelle Pussy est une boisson énergisante britannique qui fait parler d’elle grâce à son nom et à ses pubs audacieuses… vous laisseriez-vous tenter ? La boisson ci-dessus n’existait pas lorsque … Continuer la lecture Continuer la lecture Continuer la lecture Continuer la lecture Continuer la lecture

Jusqu’où va aller la publicité

Pussy, la boisson énergisante 100% naturelle

Pour en savoir plus, accéder au blog Madmoizelle.com en cliquant sur l’image

Pussy est une boisson énergisante britannique qui fait parler d’elle grâce à son nom et à ses pubs audacieuses… vous laisseriez-vous tenter ?

La boisson ci-dessus n’existait pas lorsque les jeunes étudiantes de techniques infirmières on faite le travail que je vous publie depuis déjà un peu plus d’un mois, alors pour la dernière fois je remercie Anne-Sophie Laplante, ainsi que ces coéquipières pour leur excellent travail qui a été apprécié par de nombreux lecteurs, dont 8 on laisser leurs commentaires en date du 29-09-2011 et 21 visiteurs l’on partager sur le réseau social Facebook jusqu’à présent.

Voilà donc le dernier articles sur le sujet que je publierai, n’étant pas un spécialiste en la matière, mais cela a été un plaisir de le partager avec vous.

La publicité

Nous savons qu’aujourd’hui les annonces publicitaires sont très présentes dans notre vie courante; dans les pubs, sur les autoroutes, dans les écoles, sur les machines distributrices, dans les magasins, dans les revues, etc. De plus, comme nous pouvons le constater, les publicités sur les boissons énergisantes sont aussi plus que présentes dans la vie de tous les jours. On le remarque surtout lorsque nous regardons certains sports tel que les concours de planche à roulette, de BMX, de planche a neige, de MotoCross et j’en passe. Le gouvernement du Canada a fait des recherches sur les sports les plus énonciateurs. Il montre des recherches sur la publicité de la boisson Red Bull dans certain événement sportif: « la promotion de la Red Bull se fait beaucoup dans les milieux du sport automobile, notamment dans l’lndy Racing League (IRL) et la National Association for Stock car Auto Racing (NASCAR); I’équipe de football qui représente la ville de New York dans la Major League Soccer (MLS) porte effectivement le nom de Red Bulls. ›› Cette publicité ne se fait pas seulement dans le cadre de sports populaires, mais aussi avec l’association de certains genres de musique. Particulièrement en rapport avec le rap et le hip hop, le country et la musique alternative. Associées au monde populaire, les boissons énergisantes sont convoitées et aimées des jeunes adultes de 16 à 25 ans.

Nouveauté au Québec: L’octane et le Mojo.

Voici la publicité de l’octane 7.0: « Octane 7.0 est un produit révolutionnaire, embouteillé dans une bouteille d’aluminium, recyclable et incassable, qui se sert très froid. Cette boisson contenant 7% d’alcool et 80mg de caféine et est conçu pour les consommateurs qui veulent un produit plus léger au goût de la bière, tout en ayant le « kick » d’une boisson énergétique! ›› Wow! Maintenant nous avons sur le marcher une boisson énergisante avec de l’alcool! C’est incroyable de voir à quel point les gens ne sont pas informés sur les effets de ces mélanges. Cette PME du Québec est une nouvelle sorte de boisson toute faite pour les paresseux! Mais où va la logique! George Laraque (un joueur de hockey) a participé à cette campagne de publicité, cela lui a permis d’acquérir une image négative au niveau féministe ainsi qu’un bon revenu de vente, car cette affaire lui a permis de faire connaître le produit. Il y a aussi le MOJO qui est maintenant accessible dans les bars et les dépanneurs! Les vendeurs appellent cette nouvelle innovation: « boisson alcoolisée énergisante ››. Nous avons maintenant des produits québécois complètement inusités sans savoir les effets secondaires! Ils offrent quatre saveurs différentes pour toucher le plus de monde possible. Le marketing dans cette nouvelle campagne affirme que le « look ›› de ses boissons énergisantes alcoolisées attireraient plus l’agente féminine, car cette boisson est plus attrayante au regard et les femmes préfère son goût à la bière. L’octane 7.0 quant à lui, offre une belle présentation aux lumières ultraviolettes. Ces nouvelles éditions de boissons énergisantes nous promettent la même efficacité que de mélanger alcool et boisson énergisante telle que le mélange de RED BULL vodka et les autres.

Endroits de vente

On retrouve ces produits dans les grandes surfaces comme WAL-MART, dans les épiceries comme MAXI et IGA, les dépanneurs de quartier, les institutions scolaires, les salles d’entraînement, les boutiques de skate comme Ultimate et Spin limite et pour conclure dans les pharmacies qui pourtant devraient que contenir des produits bon pour la santé et non des produits nocifs comme les boissons énergétiques.

Les personnes de tout âge ont accès à cette mauvaise énergie en canette. Elles sont à la vue de tous, sur les comptoirs à la caisse ou encore dans les frigidaires où sont les jus. Elles sont très attrayantes avec leur logo de forme géométrique et leurs couleurs flamboyantes.

Le coût de cette énergie qui n’est que temporaire ou dure que quelques heures varie entre 3.50$ et 5.00$ par cannette. Les personnes qui les consomment disent que ce n’est pas cher payer pour le résultat rapide qu’elles peuvent procurer. Mais regardons les choses d’un autre côté.

1 cannette par jour pendant 1 année = 1275,00$ dollars canadien environ.

Plusieurs gens dépensent au moins ce minimum et encore plus pour cette énergie qui contient des ingrédients nocifs pour la santé. Avec tout cet argent dépensé dans le vide et un effet qui ne dure que peu de temps et qui ne vous rapporte rien en échange, vous pourriez vous payer un beau voyage dans les pays chauds. Pensez-y 1 semaine à vous ressourcer et vous remplir de cette énergie naturelle qui est la mer et un soleil splendide pour vous réchauffer. C’est beaucoup plus intéressant et dur plus longtemps que les mêmes effets positifs que vous offrent les boissons énergisantes et vous obtenez un beau bronzage en prime.

Santé Canada fait actuellement des recherches sur certains de ces produits comme la concentration de certains ingrédients si cela est dangereux pour la santé des citoyens s’il y a surconsommation. Elle fournira par la suite, des statistiques qui démontreront quelles sont les concentrations non nocives pour la santé et la quantité qu’une personne peut prendre sans avoir de dommage grave pour ainsi faire des recommandations aux compagnies. Le résultat de ces recherches pourra peut-être par la suite insister Santé Canada à faire une réglementation comme pour les cigarettes et l’alcool de ne pas vendre ces boissons à des mineurs et ne pas les mettre à la vue de tous pour les encourager davantage. Après réflexion, Santé Canada a considéré comme boisson dite théoriquement naturelle ou encore santé les marques RED BULL et LA BASE uniquement.

Comme vous avez pu le constater, les études ne sont pas encore concluantes sur les effets néfastes à long terme, il est donc difficile de se faire une idée sur ce sujet. Santé Canada recommande par contre de limiter sa consommation de boissons énergisantes à 1 à canettes par jour selon le format. Suite à notre exposé vous êtes maintenant sensibilisés et, en mesure de vous forger votre propre opinion.

Anne-Sophie Laplante et son équipe.

Share

Les boissons énergisantes, la dépendance

Les dépendances aux boissons énergisantes La clientèle cible des boissons énergisantes sont les jeunes adultes entre 16 et 25 ans, mis à part le goût que certains semblent apprécier il y a des raisons qui font que les jeunes en … Continuer la lecture Continuer la lecture Continuer la lecture Continuer la lecture Continuer la lecture

Les dépendances aux boissons énergisantes

La clientèle cible des boissons énergisantes sont les jeunes adultes entre 16 et 25 ans, mis à part le goût que certains semblent apprécier il y a des raisons qui font que les jeunes en consomment autant. Comme il a été mentionné dans les articles précédents les boissons donnent un regain d’énergie et permettent d’avoir un état de concentration plus optimal pour un certain temps. Les jeunes en consomment lorsqu’ils se sentent fatigués ou pour améliorer leur endurance soit pendant un sport intense ou pour une grosse période d’étude. Les ingrédients magiques que les vendeurs de boissons énergisantes utilisent sont tous simplement de la caféine ou de la guarana. Tout le monde sait les effets qu’à la caféine sur notre corps, mais nous ne connaissons pas bien la guarana. La guarana est une plante qui donne des grains qui contiennent 2 fois plus de caféine que les grains de café. C’est justement sur les effets physiques de la caféine ou du guarana que repose le plan marketing des compagnies de vente. Soit la dépendance du corps pour avoir l’impression de fonctionner à son plein régime.


Plus les jeunes consomment des boissons énergisantes plus le corps s’habitue et plus ils en redemandent, c’est un cercle vicieux.

Les alternatives

L’y a plusieurs alternatives aux boissons énergisantes et la première est le café. En plus c’est une boisson qui contient beaucoup moins d’éléments nocifs pour la santé que les boissons énergisantes. Une tasse de café contient normalement moins de caféine qu’une cannette de boisson énergisante.

Dépendamment des raisons pour lesquelles les jeunes les consomment, il s’offre d’autres alternatives. Si elles sont consommées parce qu’ils manquent d’énergie ils peuvent tout simplement remédier à la situation en ayant plus d’heures de sommeil par nuit ou à l’occasion manger du chocolat, mais pas n’importe quelle barre de chocolat, du chocolat noir.

boissons

Faire de l’activité physique aide aussi à optimiser le niveau d’énergie dans le corps. Puis, si les jeunes les consomment pour se désaltérer, l’eau est beaucoup plus efficace pour la désaltération que les boissons énergisantes. Pour un effort intense lors de sport les boissons énergisantes comme gaterade ou powerade sont beaucoup plus efficaces parce qu’elles rétablissent l’équilibre électrolytique ou bien il y a les boissons rafraîchissantes de santé, pour l`été qui sont faites de vrai fruits, mais faites quand même attention, les jus fruits on eux aussi leurs inconvénients, voir l’article les jus de fruits.

Les mixtes avec l’alcool

Les jeunes ont souvent besoin d’énergie lorsqu’ils se couchent au petit matin. Durant ces soirées les jeunes ont pris l’habitude de mélanger l’alcool avec les boissons énergisantes. Une nouvelle mode est née et celle-ci n’est pas des meilleures pour la santé.

Le but des jeunes dans le mélange de l’alcool et des boissons énergisantes est l’effet enivrant de l’alcool et de l’effet régénératrice de la boisson énergisante. Les deux substances mélangées ensemble forment un cocktail des plus douteux. Selon Hubert Sacy d’éduc’alcooI deux substances agissent de façon diamétralement opposée et font très peur. La caféine est un excitant du système nerveux central tandis que l’alcool est un dépresseur du système nerveux central. La boisson énergisante va dissimuler les effets de l’alcool. Il faudra donc consommer plus d’alcool pour en ressentir les effets euphorisants. Inutile de dire qu’on augmente alors les risques de surconsommer de l’alcool. De plus, les consommateurs prennent des risques et croient qu’avec les mixtes, ils seront plus attentifs lors de leur retour à domicile. Ils auront l’impression d’avoir la faculté de conduire leur voiture malgré un taux d’alcool élevé. Ils pourraient également se blesser gravement sans être en mesure de s’en rendre compte ou même se sentir plus ouvert à des pratiques sexuelles qui ne seraient pas arrivées dans d’autres contextes.

Ce phénomène est de plus en plus populaire dans les bars, car cela procure la chance aux clients de rester plus longtemps pour s’amuser. Serait-ce une question de marketing?? Bonne question. En tous cas, ce n’est sûrement pas pour le bien-être du consommateur… Santé Canada déconseille d’ailleurs les mixtes d’alcool et de boissons énergisants.

Crédits photo : Sébastien SORIANO/Le Figaro

Les mélanges les plus populaires dans les bars et les soirées privées sont RED BULL et Vodka ou les Jäger bombs (Jägermeister et RED BULL). Ils sont vendus dans plusieurs bars et pubs même s’il est fortement déconseillé de mélanger ces deux produits. Plusieurs organismes de la santé américaine et canadienne (santé canada) ont voulu recueillir les commentaires de Red Bull sur ces effets néfastes, mais une porte-parole de la compagnie a déjà affirmé au magazine Salon que le produit était promu comme une alternative aux boissons alcoolisées. ‘’Nous ne sommes pas plus concernés (par la façon dont le produit est utilisé) que Minute Maid l’est par l’utilisation du jus d’orange dans un cocktail.’’ a-t-elle affirmée. Certains bars ont par contre ont suivi la recommandation sur les canettes des boissons énergisantes et se sont abstenus de mélanger les boissons et l’alcool. Selon les statistiques de Santé Canada faites auprès des jeunes, plus d’un tiers des jeunes de 18 à 24 ans disent consommer régulièrement des boissons énergisantes. Et la moitié d’entre eux les mélangent à de l’alcool. Les sortes d’alcools les plus souvent utilisés sont la vodka, le rhum ainsi que la tequila… Cela engendre différents problèmes tels que des risques d’intoxication, de déshydratation, de nausée/vomissement et même de troubles du rythme cardiaque.

Des chiffres qui parlent

L’étude du Dr Kathleen E.Miller, publiée dans la revue Jouma/ of Adolescent Health, a été menée auprès de 795 étudiants new-yorkais. Après avoir enregistré la consommation de boissons énergisantes de chacun et analysé leurs comportements respectifs, le Dr Miller a constaté de grandes différences entre les gros consommateurs de boissons énergisantes et les non-consommateurs. Les étudiants qui consommaient beaucoup de boissons énergisantes, soit six fois où plus par mois, avaient en moyenne trois fois plus de risques que les faibles consommateurs et les non-consommateurs d’être fumeurs, d’avoir abusé de médicaments, mais aussi de s’être battus violemment durant l’année précédant l’étude. Autre constat, ces amateurs de boissons énergisantes avaient deux fois plus de risques de fumer de la marijuana et d’avoir une consommation problématique d’alcool. De façon générale, 39% des étudiants avaient consommé au moins une boisson énergisante le mois précédent l’enquête. De plus, les garçons consomment davantage de boissons énergisantes que les filles.

À suivre…

  • La publicité
  • Nouveauté au Québec: L’octane et le Mojo
  • Endroits de vente
Share

Les boissons énergisantes, le bon visite le mauvais

Les biens faits et les effets néfastes Les boissons énergisantes sont de plus en plus consommées. Elles sont très populaires chez les jeunes adultes de 16 à 25 ans lors des périodes d’examens ou de fatigue intense. Elles sont aussi … Continuer la lecture Continuer la lecture Continuer la lecture Continuer la lecture Continuer la lecture

Les biens faits et les effets néfastes

Les boissons énergisantes sont de plus en plus consommées. Elles sont très populaires chez les jeunes adultes de 16 à 25 ans lors des périodes d’examens ou de fatigue intense. Elles sont aussi consommées pour conserver l’énergie des gens lors d’une activité physique ou pour apaiser la soif. 

Elles sont maintenant présentes dans les bars afin d’être mélangées avec de l’alcool.

Bien faits

Mais quels sont exactement les biens faits de consommer cette boisson énergisante?

En fait, les boissons énergisantes procurent une stimulation mentale et physique pour une courte période. Les boissons énergisantes permettent une augmentation de l’énergie. De ce fait, elles font diminuer la fatigue présente et elles entraînent une diminution du stress général. Elles augmentent l’endurance physique et augmentent la virilité. Elles doivent être prises de façon raisonnable soit d’une à deux canettes par jour.

Les boissons énergisantes possèdent du sucre qui procure de l’énergie et une importante quantité de calories. On y retrouve aussi de la caféine qui agit sur le cerveau au niveau de la concentration. Elle maintient l’organisme dans un certain degré d’excitation et de concentration. Elle augmente la vitesse de réaction et la vigilance.

Les boissons énergisantes contiennent aussi de la taurine qui est un acide aminé produit par l’organisme de l’homme de façon naturelle. Cet acide aminé joue le rôle de neurotransmetteur. Elle permet une meilleure transmission de l’information cérébrale. En plus, selon des études encore en cours, la taurine permettrait de retarder la toxicité des cellules, donc de retarder le vieillissement de celles-ci. Elle renforcerait la contractilité du myocarde.

Effets néfastes

Bien que les boissons énergisantes soient intéressantes pour permettre de se procurer une hausse d’énergie physique et mentale, elles ont plusieurs effets négatifs sur le corps à court et long terme. Ces effets négatifs sont surtout apparents lorsque les boissons sont surconsommées. Malheureusement, les études ne sont pas assez avancées et ne nous permettent pas de connaître toutes les conséquences qu’entraîne la consommation de boissons énergisantes. Les gens les consomment pour se réhydrater durant une activité physique intense.

Cependant, les boissons énergisantes ne contiennent pas les sucres et les minéraux pour compenser ce qui a été perdu. Une dose concentrée de sucre durant l’exercice peut causer des crampes d’estomac, des nausées ainsi que de la diarrhée. En plus, la forte dose de caféine entraîne une déshydratation. Les boissons énergisantes provoquent des palpitations cardiaques, de l’insomnie ainsi que d’anxiété. Une surconsommation chronique crée une accoutumance. Lors du sevrage, une augmentation de la pression artérielle, une bradycardie et des céphalées sont présentes. Tout cela engendre un comportement irritable. De plus, la surconsommation provoque une dépendance psychologique.

Il est déconseillé aux enfants de moins de 12 ans de boire des boissons énergisantes.

De même pour les personnes sensibles à la caféine. Elles ne sont pas recommandées aux femmes enceintes, aux femmes qui allaitent, aux gens faisant de l’hypertension ou ayant une maladie cardiaque, des troubles de l’anxiété, du sommeil, d’ulcère d’estomac ou rénales. Les boissons énergisantes peuvent être incompatibles avec certains médicaments comme ceux pour les troubles de l’attention et pour l’asthme.

Cet article et les articles qui vont suivent dans les prochaines semaines, viennent d’un travail d’étude fait par des étudiantes de techniques infirmières, dont Anne-Sophie Laplante une de mes amies faisait partie, je réitère mes remerciements à elle, ainsi que ces coéquipières de travail.

Sujets qui restent à couvrir:

  • Les dépendances aux boissons énergisantes
  • Les alternatives
  • Les mixtes avec l’alcool
  • Des chiffres qui parlent
  • La publicité
  • Nouveauté au Québec: L’octane et le Mojo
  • Endroits de vente

Pour encore plus de renseignements sur le sujet, je vous suggère aussi ce blog très bien documenté, il s’agit du Centre québécois de documentation en toxicomanie.

http://cqdt.wordpress.com/category/boissons-energisantes/

Share

Les boissons énergisantes, les composantes

Caféine, sucres, taurine, le ginkgo biloba, le ginseng, glucuronolactone et etc.  Suite à nos recherches, nous avons pu découvrir les différentes composantes des boissons énergisantes et en évaluer le danger pour la santé. Malgré les différentes sortes et marques offertes sur le … Continuer la lecture Continuer la lecture Continuer la lecture Continuer la lecture Continuer la lecture

Caféine, sucres, taurine, le ginkgo biloba, le ginseng, glucuronolactone et etc.

 Suite à nos recherches, nous avons pu découvrir les différentes composantes des boissons énergisantes et en évaluer le danger pour la santé. Malgré les différentes sortes et marques offertes sur le marché, on remarque que les ingrédients restent toujours les mêmes à quelques différences près. En général, celles-ci contiennent des quantités considérables de sucre, de caféine ou de guarana (plante à forte concentration de caféine), de taurine et de certaines herbes médicinales. Selon les recherches effectuées par Santé Canada, on peut, en majeure partie, attribuer l’effet  »énergisant » à la caféine et aux sucres contenus dans ces boissons étant donné qu’aucune recherche à ce jour ne prouve réellement l’effet énergisant des autres ingrédients comme la taurine, le ginkgo biloba, le ginseng et plusieurs autres ingrédients que contiennent les boissons énergisantes. La consommation excessive de telles boissons n’est pas sans risque pour la santé étant donné les quantités considérables de caféines qu’elles contiennent. De plus, l’innocuité des autres ingrédients un peu moins connus énumérés un peu plus haut n’a pas encore été évaluée. C’est pourquoi il est important de connaître les différents ingrédients, leurs effets et surtout de connaître les habitudes de consommation acceptables selon santé Canada.

La caféine est un aliment consommé depuis très longtemps dans notre société, mais consommer de la caféine a aussi forte dose n’est pas sans risque pour la santé. Selon santé Canada, la consommation acceptable de caféine par jour est de :

Adulte : 400 mg par jour

Femme enceinte : 300 mg par jour

Enfant 10 à 12 ans : 85 mg par jour

Enfant de 7 à 9 ans : 62,5 mg par jour

Enfant de 4 à 6 ans : 45 mg par jour

* Selon Santé Canada, une consommation n’excédant pas ces normes ne présente pas de danger pour la santé.

Par contre, une consommation de caféine au-dessus de ces recommandations présente des risques pour la santé. Plusieurs études ont eu lieu et ont permis de déterminer les effets de la caféine sur la santé. La surconsommation de caféine à long terme peut avoir des effets sur plusieurs domaines. On peut remarquer une toxicité générale (tremblements, nausées, irritabilité), des effets nocifs sur le système cardiovasculaire (augmentation du rythme cardiaque, cholestérol, hypertension), des effets aussi sur l’équilibre du calcium et l’état des os (diminution de la densité osseuse et risque de fracture), un effet sur le comportement et sur l’humeur (capacité d’attention, irritabilité) ainsi que sur la santé reproductive (fertilité fille et gars). De plus, certains liens ont été faits avec le cancer.

Le problème avec les boissons énergisantes, c’est d’abord qu’elles contiennent énormément de caféine (de 100 mg à 350 mg) et qu’en plus, les gens les consomment de façon excessive. Il n’y a pas de mal à consommer de la caféine, cependant il faut la contrôler. Il est donc important d’évaluer notre consommation quotidienne en caféine. Il ne faut pas oublier que la caféine n’est pas seulement présente dans le café et les boissons énergisantes. Pour faire une bonne évaluation, il faut tenir compte des autres aliments contenant de la caféine comme le cola, le thé, le thé glacé, le chocolat noir… (Voir podium)

L’exemple donné ici contient 160 mg de caféine, mais certaines boissons en contiennent beaucoup plus (100 mg à 300 mg). Il est donc évident que la dose sécuritaire de caféine peut facilement être dépassée. De plus, ces boissons énergisantes sont maintenant présentes sur le marché sous forme d’ «energy shots ›› où les concentrations de caféine peuvent monter jusqu’à 220 mg pour un contenant de 60 ml il est donc préférable de se limiter à une ou deux boissons énergisantes par jour. Ces recommandations sont d’ailleurs inscrites sur la majorité des étiquettes, mais en très petit. Une surconsommation de boissons énergisantes entraîne un apport trop élevé en caféine et engendre plusieurs effets indésirables que j’ai mentionnés plus tôt.

Cela dit, la concentration en caféine des boissons énergisantes est parfois semblable à celle d’un café, c’est pourquoi plusieurs ne voient pas les risques de consommer des boissons énergisantes. La différence entre les boissons énergisantes et les autres produits caféinés sont les divers autres ingrédients qui les composent dont les effets sur la santé sont encore inconnus. Outre la caféine, on ne peut ignorer la présence, dans ce type de boissons d’ingrédients dits  »naturels », mais dont les propriétés nous sont encore très peu connues.

taurine

Par exemple, la taurine qui est présente en quantité considérable dans la plupart des boissons énergisantes nous est encore très inconnue. Nous savons qu’il s’agit d’un dérivé d’acide aminé retrouvé initialement dans la bile du taureau et qu’on peut aussi retrouver dans la viande et dans les produits laitiers. Un régime alimentaire équilibré nous en fournit de 40 à 400 mg par jour. Une boisson énergisante peut en contenir jusqu’à 3000 mg. Aucune étude à ce jour n’a démontré qu’une consommation aussi grande de taurine est inoffensive. De plus, aucune étude n’a démontré ses propriétés stimulantes.

glucuronolactone

Un autre ingrédient est le glucuronolactone, dont aucune recherche, n’a confirmé son effet stimulant. On sait, par contre, que sa concentration dans les boissons énergisantes est plus élevée que dans un régime alimentaire équilibré. Encore une fois, l’innocuité d’une aussi forte dose de glucuronolactone n’a pas été prouvée.

niacine

On retrouve également de la niacine dans ce type de boisson. À forte dose, la niacine peut provoquer des rougeurs au visage, une sensation de brûlure et de fourmillement ainsi que de la démangeaison.

Pour finir, ces boissons contiennent plusieurs herbes médicinales comme le ginkgo biloba, le ginseng_, l’échinacée, etc. Il faut faire attention aux herbes naturelles, car elles peuvent avoir des interactions avec certains médicaments. De plus, aucune propriété énergisante n’a été démontrée encore une fois.

herbes médicinales

Ces boissons contiennent énormément d’ingrédients dont les propriétés sont encore très peu étudiées. Les seuls ingrédients ayant montré leurs propriétés stimulantes sont la caféine et le sucre qui à grande consommation sont nocifs pour la santé. On connaît peu les effets à long terme de ces boissons c’est pourquoi il est important de limiter sa consommation selon les recommandations et d’utiliser des alternatives pour remédier aux situations demandant des efforts mentaux et physiques.

Cet article et les articles qui vont suivent dans les prochaines semaines, viennent d’un travail d’étude fait par des étudiantes de techniques infirmières, dont Anne-Sophie Laplante une de mes amies faisait partie, j’en profite pour la remercier elle, ainsi que ces coéquipières de travail.
Share